Avec plusieurs titres de champion, Stu Ungar est considéré comme le plus grand joueur de poker de tous les temps. Il est l’unique joueur à avoir décroché à 3 reprises le Main Event des World Series of Poker et le Super Bowl of Poker. Deux tournois de poker qui figuraient comme les plus prestigieux de son époque.
Stu dit Stuey ou « The Kid », est une personnalité importante pour le monde des jeux de hasard. Ses bluffs bien calculés et son style de jeu agressif lui ont permis de se faire connaitre dans le milieu. En partant du Poker au Blackjack en passant par le Gin rami, il reste jusqu’à aujourd’hui une vraie légende. À sa mort en 1998, il a gagné au total l’extravagante somme de 30 millions de dollars durant toute sa carrière.

De Stuart à Stu : le début de l’aventure

Le 8 septembre 1953, la légende du poker Stuart Errol Ungar voit le jour à Manhattan. L’intérêt de Stuart pour les jeux vient sans doute du fait qu’il ait grandi au milieu du monde de la nuit. Son père, Isadore dit « Ido », tenait un bar/club qui faisait aussi office d’établissement de jeux d’argent et de hasard. Stuart était un élève brillant, mais a arrêté l’école en classe de seconde à la mort de son père.
En effet, malgré les interdictions de Isadore, Stuart a plongé en cachette dans la ferveur des jeux. À l’aise avec les chiffres et les cartes, il remporte son premier tournoi de Gin rami dès l’âge de 10 ans. En 1966, Stuart décide de quitter les bancs de l’école pour se consacrer pleinement à sa passion. De cette manière, il a pu subvenir aux besoins de sa sœur et de sa mère invalide. Le petit Stuart devient alors un joueur professionnel connu sous le nom de Stu.

Le palmarès de Stu Ungar

Stu devient un grand joueur de Gin rami à New York avec des gains de plus de 10 000 $ à chaque partie. Il se trouve toutefois obligé de quitter New York pour Miami en 1976 à cause de ses endettements. Ses capacités à mémoriser les cartes et à lire le jeu de son adversaire font de lui un joueur imbattable au Gin. C’est alors qu’il lève l’ancre pour Las Vegas en 1977 pour découvrir de nouveaux horizons et amasser d’autres récompenses.
Décidément, l’herbe est plus verte pour Stu à Las Vegas où il s’est mis au poker. En 1980, il remporte le tournoi au Main Event de World Series of Poker et devient le plus jeune champion de poker du monde. Ce qui lui a valu le surnom de « The Kid ». Étant donné qu’il était encore novice, les bookmakers plaçaient en lui une victoire à cent contre un. Il plonge alors dans une nouvelle passion pour le poker et remporte à deux autres reprises ce titre en 1981 et 1997. Il gagne aussi le deuxième plus grand tournoi de l’époque à trois reprises. Il devient champion du Super Bowl of Poker en 1984, 1988 et 1989.
Stu, une personnalité généreuse avec une fin mystérieuse
De son air innocent, Ungar déroutait tous ses adversaires. Mais cette innocence qui les troublait durant les jeux était tout de même un vrai trait de son caractère. En plus de son altruisme, ses proches sont tous d’accord pour dire qu’il est doté d’une âme généreuse. Tellement, qu’il s’est plusieurs fois fait arnaquer et a plongé dans des endettements.
Sa vie personnelle fut toutefois marquée par de grands drames. Après la mort de sa mère, il sombre dans une addiction aux drogues. Il se marie avec Madeline en 1882, devient le père adoptif de son fils, Richie, et ensemble ils lui donnent une petite sœur. Ils divorcent en 1886 et Richie se suicide 3 ans après leur divorce.
Stu est retrouvé mort en 1998 dans une chambre de l’Oasis Motel à Las Vegas suite à une attaque du cœur. Une attaque survenue à cause d’une consommation de drogues prolongée durant plusieurs années. Sur les 25 000 $ qu’il a empruntés à Bob Stupak, il ne restera plus que 800 $ à sa mort. À travers cette histoire, plusieurs films autobiographiques ont été réalisés en son honneur, à l’instar de « High Roller : The Stu Ungar Story ».

Laissez un commentaire